Notre attitude mentale



   Deux individus qui vivent une catastrophe semblable, peuvent l'interpréter intérieurement de façon bien différente. L’un se sent complètement démoli, tandis que l’autre y verra plutôt un outil de croissance personnelle. Essayons ensemble de comprendre ce phénomène bien humain.
 
   Concevons d'abord que nous naissons chacun avec notre propre bagage psychique, héritage de nos incarnations précédentes. Cette base de données est le premier outil qui régit notre manière de penser et d’agir. En d'autres mots, notre âme, pour employer le terme religieux, emmagasine et conserve en archives des mémoires d’absolument tout ce que nous vivons durant nos multiples passages dans les mondes visibles et invisibles. Rien ne lui échappe. Toutes ces données acquises de façon plus ou moins consciente, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, élaborent un bloc d’information où nous puisons constamment.
 
   Ainsi, selon les données dont nous disposons, nous serons braves ou peureux, honnêtes ou malhonnêtes, gagnants ou perdants. C’est sur cette banque de données qu’il est important de travailler, afin d’y incorporer des éléments fondamentaux justes, qui par la suite pourront fournir des raisonnements qui seront justes également. Ce travail sur nous-mêmes, nous devons le poursuivre inlassablement tout au long de notre vie. Il n’est jamais accompli une fois pour toutes, car la vie nous place constamment devant une multitude d’événements qui ajoutent des éléments dans notre banque de données. Si ce dernier énoncé peut paraître harassant pour certains, il peut également être très motivant pour d’autres. C’est là qu'entre en jeu notre attitude mentale.
 
   En gardant une vision à long terme de notre vie, nous réalisons qu’il n’existe pas vraiment de bonnes ou de mauvaises expériences, tout dépend de notre perception et de nos réactions devant ces événements. Nous constatons parfois que les apparences sont trompeuses. Nous avons tous connu des malheurs qui se transformèrent par la suite en événements positifs, et aussi des supposées chances qui tournèrent plutôt mal. Nous sommes souvent de mauvais interprètes à ce qui nous arrive, parce que nous en tirons des conclusions hâtives. Comme nous le disions au début, nous n’avons pas tous la même réaction face à un événement semblable. Certains trouvent le moyen de s'améliorer à travers les pires calamités, je pense à Martin Gray entre autres, pour ne citer que lui. Comment ces gens font-ils pour demeurer positifs, et sortir grandis de pareilles catastrophes
 
 
   Ces gens ont compris que tout ce qui leur arrive leur appartient, ce n’est pas le hasard qui frappe aveuglément. Une chance d’évoluer leur est offerte. Ils savent qu’ils n’ont rien à gagner en se renfrognant ou en cherchant vengeance pour ce qu’ils vivent. Ils n’ont pas de temps à perdre en rancœur contre qui que ce soit, ou contre quoi que ce soit. Ils vivent une situation difficile, ils cherchent la meilleure solution possible, point. Ils savent que durant un passage sur Terre nous avons tous nos obstacles à surmonter, c'est inévitable. Ils savent également qu’après la pluie vient le beau temps, et ils seront là pour en profiter. Ils ont compris que par leurs pensées et leur attitude mentale, ils attirent le pire ou le meilleur de la vie, et ils ont fait un choix, le choix de vivre heureux quoi qu’il puisse leur arriver.


André A. Bernier



Page suivante

Page d'accueil


 
Autres sites web d'André A. Bernier


Pour consulter les sites suivants, cliquez sur les bannières

 
 

 





















Et surtout, n'oubliez pas...


La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie

 


 49 
 



Créer un site
Créer un site