Et vous... carnivore ou végétarien ?

 
 
   Avant notre premier anniversaire de naissance, nous devenons habituellement aptes à manger à peu près de tout, en autant que nos parents auront eu la sagesse de nous y habituer.
 
   Si nos parents sont carnivores, nous avons tendance à agir de même, s'ils sont végétariens, là aussi, nous les imiterons probablement. Remarquons que les végétariens en général, gèrent mieux leur santé à tout point de vue, ce qui peut fausser certaines études comparatives sur le végétarisme (Avez-vous déjà rencontré un végétarien alcoolique ?) Certains également, perçoivent la dimension spirituelle de la nourriture. Ils comprennent que ce que nous mangeons, nourrit non seulement notre corps, mais notre âme également.
 
   J'ose risquer ici la question suivante : Se pourrait-il que le végétarisme se soit simplement implanté au fil du temps dans l'inconscient collectif des hommes, sans qu'il n'y ait de réels avantages ? L'homme en général, étant plutôt paresseux de par sa nature, s'est vite rendu compte qu'il était plus facile de cueillir que de chasser ! Peut-être aussi de nos jours, que certains deviennent végétariens seulement pour se donner bonne conscience. Oh ! J'entends fuser les commentaires...
 
   Nous n'entrerons pas ici dans les détails occultes de la chose, mais il semble qu'au niveau évolutionnaire, si un être inférieur est mangé par un être supérieur, sa race évolue plus vite. Mais alors, celui qui mange d'une race inférieure, régresse-t-il ? Suivant ce principe, et en réfléchissant de façon simple et égoïste, nous ne devrions donc manger que des êtres supérieurs... mais quels êtres supérieurs ? Si on accorde du sens à ce qui précède, alors le végétarien serait encore plus désavantagé que le carnivore !
 
   Dans le paragraphe précédent, j'ai bien spécifié : « en réfléchissant de façon simple et égoïste ». Par contre, si notre conscience englobe mieux la réalité terrestre, le raisonnement peut être alors bien différent : En mangeant végétarien, l'échange qui se fait permet ainsi à la nature d'évoluer plus rapidement, et alors indirectement, l'être humain — vivant dans le même carcan évolutif — ressentira à longue échéance les bienfaits de ce partage ou de cette fusion.
 
   Bon, arrêtons de philosopher et usons maintenant simplement de bon sens. Un bûcheron ne mangera pas comme un retraité sédentaire, et vous ne rencontrerez pas beaucoup non plus d'esquimaux végétariens, il en va de soit. L'être humain se doit de consommer régulièrement des fruits et des légumes, ça tout le monde le sait, même ceux qui ne veulent pas le savoir ! Celui qui néglige cette prescription, et qui s'obstine à ingurgiter plutôt des gros steak-frites, s'oriente vers des problèmes de santé, c'est évident.
 
   Juste pour votre information, je vous soumets le fait suivant : On dit que durant la guerre du Vietnam, les Viet Congs avaient trouvé un excellent moyen pour se débarrasser discrètement de certains prisonniers sans que ceux-ci ne portent de marque de violence sur leur corps. Ils ne leurs donnaient à manger que de la viande rouge, et rien d'autre. On raconte que la plupart d'entre eux mouraient au bout d'un mois.
 
   J'ai l'habitude dans mes écrits de simplifier les choses, mais dans ce cas-ci, ouf ! C'est moins sûr ! Et vous... carnivore ou végétarien ? Agissez donc tout bonnement selon votre propre conscience, et non pour bien paraître ou pour vous harmoniser à votre entourage. Sachez adapter votre menu à vos besoins spécifiques. Et pour l'instant, prenez donc une bonne dose de glucide (le carburant du cerveau ???), et allez méditer là-dessus.


André A. Bernier



Page suivante
 
 
Autres sites web d'André A. Bernier


Pour consulter les sites suivants, cliquez sur les bannières
 
 
 

 





















Et surtout, n'oubliez pas...


La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie

 


 134 
 



Créer un site
Créer un site