Le cerveau humain

 

   On nous raconte que notre cerveau est la source de nos pensées et le gardien de notre intelligence. On le présente un peu comme un « ordinateur » qui nous guide tout en contrôlant nos fonctions vitales. Pensez-y bien, se peut-il qu'un organe bien matériel puisse accomplir seul un tel travail ?
 
   Le cerveau humain n'est en fait qu'un simple receveur-transmetteur. Pour qu'il puisse gérer quoi que ce soit, il doit être relié à une Source Supérieure afin de recevoir l'information qu'il retransmettra par la suite au corps physique. On comprend ainsi qu'à la mort du corps physique, lorsque le cerveau ne contrôle plus rien, c'est qu'il vient tout simplement de perdre son indispensable connexion !
 
   Pour bien saisir le rôle de notre cerveau, il faut envisager l'être humain dans sa globalité. Aujourd'hui, nous savons qu'en plus de notre corps physique, nous possédons plusieurs autres corps plus subtils, ce sont nos corps énergétiques. Tous nos corps sont emboîtés les uns dans les autres, comme des poupées russes. Pour recevoir ses multiples directives, le cerveau humain doit demeurer en contact permanent avec les cerveaux de ses corps énergétiques, qui eux, sont mieux reliés à la Source.
 
   Plus notre niveau de conscience est élevé, plus alors notre cerveau humain a accès à de l'information juste. Certains prétendent que notre cerveau n'est utilisé qu'à 10 % de sa capacité. Voyons ça autrement ; ce n'est pas notre cerveau qui cause problème ici, mais plutôt notre conscience, qui elle, a accès à moins de 1 % de son potentiel actuellement. Quand, dans un avenir lointain, l'être humain accédera à sa pleine conscience, alors là seulement, le cerveau humain utilisera toutes ses neurones.
 
   Donc, ce qui est important pour nous de retenir, c'est que les connaissances et expériences que nous accumulons durant notre vie terrestre ne sont pas archivées dans notre cerveau humain, mais plutôt dans ceux de nos corps énergétiques. Ce sont nos corps énergétiques qui ressentent, qui perçoivent, qui analysent, qui aiment, qui ont peur parfois, etc, et qui transmettent ces messages à notre cerveau humain.
 
   Nous devrons le reconnaître un jour, notre corps physique n'est qu'un vulgaire « boîtier de présentation » qui renferme des éléments beaucoup plus subtils, et notre cerveau quant à lui, pourrait se comparer à un modem ou à un routeur, sans plus.


André A. Bernier




Page suivante

Page d'accueil

 
 
Les sites web d'André A. Bernier


Pour consulter les sites suivants, cliquez sur les bannières


 




 
























 
Et surtout, n'oubliez pas...


La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie

 


 9 
 



Créer un site
Créer un site