On n'a pas le choix !

 
 
   Quel monde de consommation que celui dans lequel nous vivons présentement. On n'en finit plus de se créer des besoins, on en veut toujours plus, et tout de suite à part de ça. Et de fil en aiguille, sans trop s'en rendre compte, on se rend malade en travaillant comme des damnés, afin de combler tous ces pseudos besoins !
 
   Une multitude de gens actuellement, font régulièrement du temps supplémentaire, et prétendent ne pas en avoir le choix. C'est vrai que s'ils veulent se doter de tous les nouveaux gadgets (gros et petits) qui se pointent sur le marché, ils n'ont peut-être en effet pas le choix d'étirer un peu leurs journées de travail. Mais combien de temps vont-t-ils pouvoir tenir le coup à ce rythme, avant de tomber malade ?
 
   Nous connaissons tous instinctivement le risque que nous courons quand nous abusons de nos capacités. Les symptômes précurseurs à la maladie apparaîtront tôt ou tard. Le corps humain est une « machine », et réagit également comme une machine. Quand on augmente la charge ou la cadence, on réduit la durée de vie de la machine. Ce n'est pas sorcier de comprendre ça pourtant !
 
   Mais là je me rend compte que je parle probablement pour rien, ou plutôt, je ne parle pas aux bonnes personnes, car les personnes concernées n'ont pas vraiment le temps de lire, ou même de s'instruire. Ils doivent travailler, toujours et encore, « ils n'ont pas le choix » !
 
   Et puis un jour, ça pète à quelque part… Ils tombent malades, si ce n'est « raides morts ». Dommage qu'ils n'aient pas compris plus tôt qu'ils avaient le choix !


André A. Bernier



Page suivante

Page d'accueil


 
Autres sites web d'André A. Bernier


Pour consulter les sites suivants, cliquez sur les bannières

 
 

 





















Et surtout, n'oubliez pas...


La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie

 


 124 
 



Créer un site
Créer un site