La musique

 
 
   En tant qu’être humain, la musique nous accompagne depuis notre conception. En effet, dans le sein de sa mère, le fœtus ne vit pas dans le silence comme on pourrait le croire. Un Rythme, une subtile Harmonie y sont présents, et accompagnent l’enfant durant toute la durée de la grossesse. Pour entretenir cette douce sérénade, la mère doit privilégier un environnement reposant, éviter le plus possible les musiques agressantes, qui peuvent perturber son harmonie intérieure, et affecter ainsi l’enfant qu’elle porte.
 
   Tout au long de notre périple sur Terre, la musique nous escorte, elle est omniprésente de plus en plus partout dans notre environnement. Si elle s’avère bien ajustée aux besoins de l’âme humaine, elle contribue à notre équilibre global. La musique est un langage de l’âme, elle nous touche souvent au cœur. Elle agit sur nos corps subtils, et nous permet de rétablir le contact avec notre côté divin. Certains peuples orientaux chantent en mangeant, afin prétendent-ils, d’imprégner leur nourriture de particules célestes. La musique est un bonheur accessible à tous, elle nous aide à traverser des périodes difficiles de la vie. Toutes les musiques cependant,  ne sont pas nécessairement bonnes à écouter, certaines œuvres actuelles, agressantes à souhait, n’ont rien à nous apporter, si ce n’est la confusion intérieure, il vaudrait mieux s’en abstenir.
 
   Même si nous n’avons aucunement l’intention de devenir musicien un jour, nous avons tout de même avantage à apprendre les fondements de la musique. Plusieurs règles de base enseignées en musique s’appliquent partout dans la vie, comme le principe des octaves par exemple. La pratique d’un instrument de musique, quant à elle, est un excellent exercice pour entretenir la mémoire, la concentration et la coordination motrice.
 
   Après la mort du corps physique, la musique est encore présente. Nous vivons alors la musique des sphères. Quelle merveille, quelle sublime Symphonie, inexplicable avec notre vocabulaire humain. Essayons seulement de comprendre qu’à ce moment là, nous n’entendons pas à proprement dire la musique, mais nous la vivons, nous en faisons partie. Les vibrations de la Sérénade Céleste se fusionnent alors à nos propres vibrations pour nous faire connaître l’extase.


André A. Bernier



Page suivante

Page d'accueil


 
Autres sites web d'André A. Bernier


Pour consulter les sites suivants, cliquez sur les bannières

 
 

 



















 

Et surtout, n'oubliez pas...


La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie

 


 82 
 



Créer un site
Créer un site