Le passage dans l'Au-delà 

 

   Que de spéculations sur la façon dont se « vit » le passage dans l'Au-delà. Si certains semblent appréhender ce moment avec sérénité, d'autres sont toutefois tracassés par cette étape qu'ils auront à franchir un jour. 
 
   Pourtant, le passage d'un monde à l'autre se fait la plupart du temps comme par magie. Un clin d'œil, et nous voilà sur le plan suivant. Plusieurs personnes ne peuvent réaliser qu'ils viennent de quitter leur corps physique. Ils se sentent bien vivants, plus vivants que jamais en fait. Ceux qui ont développé une dimension spirituelle durant leur vie terrestre sont habituellement plus à l'aise pour gravir ce palier. Si la cause de la mort est accidentelle, donc imprévisible, ce peut être alors plus perturbant que si le décès survient suite à une maladie. 
 
   Un comité d'accueil nous attendra dans notre nouvelle demeure. Ce sera possiblement des êtres décédés qui avaient des liens affectifs avec nous. Nous serons peut-être surpris de revoir des personnes qui n'ont passé que de courts moments en notre compagnie sur le plan terrestre, mais qui pourtant tiennent à nous accueillir dans ce nouveau monde. D'autres Guides Célestes « accrédités », avertis de notre arrivée imminente, nous y attendent également. Des Maîtres spirituels, vivant parmi nous sur le plan terrestre, agissent également comme « passeurs d'âmes ». Ils se rendent régulièrement sur les plans suivants pour aider les âmes désorientées à poursuivre leur route. 
 
   L'ego qui nous accompagnait dans notre périple sur Terre, se retire graduellement après notre transition dans le monde invisible. Nous retrouvons ainsi notre vrai « Moi », notre âme, pour utiliser le terme religieux. Notre âme est notre vraie personnalité, c'est notre partie qui subsiste aux passages répétés dans les mondes temporels. C'est notre Moi, qui voyage à travers l'éternité en utilisant différents corps. Bien qu'il ne soit que transitoire, nous avons avantage à bien entretenir notre corps physique, afin qu'il puisse accomplir adéquatement sa mission. Mais nous devons bien comprendre que ces corps transitoires, ces véhicules, ne sont que des outils au service de l'âme. 
 
   Ceux qui sur Terre imaginent le ciel un peu comme les religions nous l'ont enseigné, retrouveront en fait quelque chose de semblable. Pour d'autres, ce peut être complètement différent. Chacun percevra ce ciel comme ce qu'il se représente de plus noble, de plus majestueux, indépendamment de ce que peut percevoir son voisin. Dans ce nouveau contexte, nous ne sommes plus soumis non plus aux nombreuses limites de ce monde matériel. Une simple pensée par exemple, suffit pour modifier notre environnement, ou pour nous transporter à l'endroit de notre choix. 
 
   Les religions nous faisaient entrevoir le ciel comme une destination finale. Nous savons aujourd'hui qu'il en est bien autrement. Ce « ciel » que nous rejoignons à la mort, n'est qu'une des nombreuses étapes pour atteindre un jour le « Vrai Ciel ». Nous aurons à nous réincarner maintes fois. Entre chacune de ces incarnations, nous retournerons dans un de ces « ciels transitoires » pour évaluer le progrès parcouru durant notre dernier passage sur Terre. Cet intervalle consacré à la réflexion s'avère nécessaire afin de préparer adéquatement l'incarnation suivante. Combien existe-t-il de mondes entre lcelui que nous vivins présentement et notre Sublime But ? Dieu seul le sait, c'est le cas de le dire !


André A. Bernier



Page suivante

Page d'accueil


 
Autres sites web d'André A. Bernier


Pour consulter les sites suivants, cliquez sur les bannières

 
 

 





















Et surtout, n'oubliez pas...


La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie

 


 31 
 



Créer un site
Créer un site