On fabrique actuellement des êtres libres
 
 
   Il y a à peine 150 ans, presque tous les humains sur cette planète étaient prisonniers d'eux-mêmes, et des autres également. Nos aïeuls ne pouvaient entrevoir à cette époque comment ils arriveraient à sortir de ce joug infernal.
 
   À vrai dire, la majorité des hommes de jadis croyaient sûrement que le destin de l'homme était ainsi constitué, et qu'ils devaient tout simplement l'accepter sans songer à rechigner. Les religions y étaient pour quelque chose, en encourageant ce type de comportement. Celles-ci vantaient allègrement les mérites des sacrifices, et même de la souffrance. Et qui sait justement, comment nos ancêtres ont pu souffrir, souvent inutilement !
 
   Et puis, tout d'un coup, en 150 ans à peine, ce qui est très peu à l'échelle de la planète, le monde a radicalement changé. Dans la plupart des pays du globe, l'être humain a probablement plus évolué durant cette période de temps, qu'il ne l'avait fait dans les 2 000 années précédentes. Doit-on attribuer ce brusque changement à l'évolution, qui agit de façon pyramidale, ou à l'arrivée de la planète dans l'Ère du Verseau ? On pourrait en discuter longtemps, tel n'est pas notre but.
 
   Ce qui est intéressant à retenir ici, est que l'homme moderne, enfin débarrassé des contraintes et des nombreux tabous du passé, se libère graduellement de toute influence extérieure à lui-même. Cette liberté, il la vivra au plus profond de son être. Bien sûr il y aura quelques écarts de conduite ! Enfin, on fabrique actuellement des êtres libres.
 
André A. Bernier 


 
Et surtout n'oubliez pas...

La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie





Page suivante : Le rôle de la femme


Table des matières


 7